Notre temps est compté

Dès que nous naissons, nous sommes aussitôt condamnés à mourrir. Cette réalité nous la partageons tous. La question est qu’est-ce que nous en faisons?

“Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits.” Ainsi commence la déclaration des droits de l’Homme et du Citoyen.
Pourtant, ce principe d’égalité ne s’applique pas toujours. Nous ne naissons pas dans les mêmes familles, nous ne sommes pas tous dotés des mêmes attributs par la nature et ce malgré le fait que nous nous ressemblons tous en tant qu’humains. Si il y a une chose pour laquelle nous sommes bien égaux en revanche, et ce de façon inéluctable c’est bien que notre passage sur Terre a une fin.
Selon la pensée ayurvédique – médecine traditionnelle originaire de l’Inde – entre la première inspiration que nous prenons à notre naissance et notre dernier souffle, au moment de “rendre l’âme”, il existe un nombre précis de respirations. L’ayurveda signifie la science ou la connaissance de la vie en sanskrit – ayus” vie et “veda” science, connaissance. Selon cette approche reconnue depuis des millénaires en orient et toujours aussi largement utilisée aujourd’hui en Asie et maintenant de plus en plus en occident, chaque respiration que nous prenons tout au long de notre vie compte.
Ce que je trouve extraordinaire si l’on s’arrête à cette notion de respirations comptées, c’est qu’en arrivant ici, nous disposons pour ainsi dire d’un certain capital. À nous d’en maximiser le potentiel. Comment ? En le prenant en compte justement. Prendre en considération que notre temps est compté au même titre que nos respirations, c’est réaliser à quel point chaque instant est important, que chaque instant participe de notre expérience terrestre, que chaque instant nous offre une opportunité d’exister.
En reconnaissant cette réalité, si tant est que l’on y est sensible, nous nous ouvrons aux portes de la présence. En prenant le temps d’être conscient de l’air que l’on inspire et que l’on expire autant que possible, nous sommes davantage capables d’être conscients du moment présent et de la façon dont nous en sommes affectés et de la façon dont nous participons à le créer consciemment parfois ou inconsciemment le plus souvent.
Ainsi, nous sommes davantage présents à notre corps, à nos émotions, à nos pensées, à l’ensemble de l’information que notre être en entier reçoit en permanence. Ainsi, nous ajustons plus aisément dans nos choix quotidiens selon notre volonté, nos compréhensions et notre intuition. Nous sommes de plus en plus capables de décider de ce que nous voulons vivre et de qui nous voulons être ici et maintenant. Nous formulons de plus en plus nos choix en conséquences dans le respect de nos intentions, de nos aspirations et de notre vision intérieure. Notre façon d’agir devient plus fluide, plus efficace et de plus en plus harmonieuse. Nous maximisons notre potentiel. La présence et la façon de vivre qui en découle est une clé extraordinaire pour un retour à soi, pour une meilleure compréhension de qui nous sommes et de l’expérience que nous réalisons sur Terre.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s